M A R I A N N E

A l’ère de l’expertise unique, je fais le choix d’être un couteau Suisse

Marianne est une femme épanouie, complète, qui s’apprend et apprend des autres au travers de son métier mais aussi de ses passions. Ayant exercé en Angleterre, en Australie et en Bolivie, c’est en France qu’elle décide de s’arrêter un petit moment et de travailler sur les sujets pour lesquels elle s’est construit des expertises de taille; l’inclusion et la diversité.

Formatrice freelance en ressources humaines, diversité, prise de parole en public et développement personnel, cette “Formatrice/Comédienne” ajoute un nouveau slash à la liste; “Autrice”

Il faut céder à son envie d’être infinie

Marianne est fondamentalement un être social ++, elle aime échanger apprendre des autres, transmettre ses connaissances et surtout, vivre avec passion. Ayant obtenu un baccalauréat scientifique, elle poursuit avec une prépa littéraire pour s’inscrire en école de commerce. Déstructurée? Absolument pas, expérimentée.

Passionnée de cinéma, elle hésitera longtemps à s’investir à temps plein dans ce secteur mais la crainte de la précarité professionnelle lui fera choisir un autre domaine … enfin, dans un premier temps…

Je ne cherche pas de linéarité, je veux des challenges

La quête du cv parfait? trop peu pour elle. C’est ainsi qu’elle fait le choix, malgré de nombreuses propositions, de devenir Freelance et donc de pouvoir diversifier et choisir ses activités.

J’ai vite compris l’importance des relations humaines et donc des biais cognitifs

Marianne n’a de cesse d’expérimenter et de décortiquer les mécanismes qui gèrent les relations humaines et, par prolongement, ce qui conditionne nos façons de voir le monde.

“J’ai eu la chance de pouvoir faire le festival de montgolfière de Bristol, lors de mon vol, j’ai discuté avec le conducteur et cette simple discussion m’a permis d’obtenir un pass de deux jours sur le festival! Ce fut l’un de mes grands déclics”

Remettre du sens au coeur de toute démarche, travailler son approche et étudier ses propres biais cognitifs pour être au plus près de la réalité de l’autre.

Mais qui est Mathilda?

La créativité et le sens du jeu sont les essentiels de cette femme hors norme, c’est donc tout naturellement qu’elle se plait à évoluer auprès des enfants en organisant par exemple les anniversaires de ses neveux avec des apprentissages ludiques ou encore des initiations au théâtre.

Alors qu’elle s’occupe de l’anniversaire de son neveu, elle invite l’ensemble des enfants à la suivre ; “allez les garçons, on y va!” “les garçons et la fille” lui répond l’un des jeunes invités. A ce moment là, Marianne réalise qu’elle n’a pas identifié la petite fille du groupe.

Cheveux coupés courts, short bleu, tee-shirt blanc, son cerveau ne lui permet pas de lire l’information du statut de petite fille.

Je me suis inventé une histoire pour ne pas remettre en question ces paramètres de cheveux courts et de bleu, comme si cela conditionnait son genre.

Cette histoire est tellement riche pour Marianne qu’elle décide de l’utiliser avec ses clients lors de ses sessions de formation sur les biais cognitifs, “Qui est Mathilda” est devenu un exercice qui a fait ses preuves.

Les enfants sont incroyables, ils ont toujours une intention naïve, des réflexions extraordinaires et disent ce que les adultes n’osent plus dire

Petite, Marianne voulait être Présidente de la république ou “femme sauvage” ( dixit “femme libre vivant dans la forêt” ). Elle a toujours voulu être actrice au sens premier et au sens figuré, changer les choses, apporter sa pierre à l’édifice. Au collège, elle organisait la révolution, notamment en volant le micro de proviseur pour pouvoir faire des annonces dans la cour. Vous l’aurez compris, cette femme forte a une voix, une vision et elle compte bien la faire entendre.

Plus tard, lorsqu’elle travaillera en Angleterre, elle quittera son poste après quatre ans de travail acharné autour de la diversité en entreprise, charge qu’elle avait investie en dehors de son propre poste. Marianne avait obtenu ce qu’elle souhaitait; l’engagement des salariés et l’acceptation par le comex, de son plan stratégique diversité et inclusion. Pourtant, l’engagement financier ne lui suffisait pas, pour que cela fonctionne elle en attendait plus. Cette absence de croyance dans le bien fondé de la démarche ne permettrait pas de mettre en place un changement efficient.

Tous ces constats, ces avancées, ces expertises, Marianne décide de les offrir aux enfants à travers un livre distribué en français et en anglais. Parce que qu’il faut réinventer les grilles de lecture au lieu de les subir, Marianne souhaite offrir à la nouvelle génération un outil d’ouverture et d’épanouissement.

Instinctivement nous regardons ce qui est différent chez les autres pour les mettre à distance au lieu de trouver ce qui nous connecte

Ce livre intitulé “la luciole, les merveilles et la lune” est destiné aux enfants de trois à six ans, il travaille l’acceptation de la différence, la compréhension de l’importance de l’inclusion et challenge nos biais cognitifs.

Grâce à Luciole, on comprend qu’on ne voit pas toujours au premier regard ce qui rend les gens merveilleux

En observant mieux, en posant les bonnes questions , on peut découvrir la merveille qu’il y a en chacun de nous, y compris soi-même

Cette initiative, au delà de la richesse qu’elle contient, permet également aux parents d’enclencher le dialogue avec leurs enfants sur des sujets encore trop peu évoqués.

La campagne de crowdfunding permettant de pré-vendre l’ouvrage et ainsi de récolter les fonds pour finaliser les illustrations et éditer le livre se termine le 7 mai. https://www.kickstarter.com/projects/1883428091/the-glow-worm-the-wonders-and-the-moon

Innovation

Passage à l’action

Créativité

YOUR COMMENT