S A R A H

Après avoir été hébergée par des amis comme “SDF Sympa”, je me suis retrouvée à 16 ans en foyer

Sarah a 22 ans, je l’appelle la Houla Up Girl. Sa résilience, sa créativité et sa lecture du monde sont impressionnantes. Elle a réussi à dépasser des obstacles hors du commun et à trouver ses propres outils de construction identitaire.

Quand tu as eu une vie un peu paumée, c’est difficile de savoir ce que tu aimes, si seulement j’avais eu cette chose à laquelle me raccrocher

Sarah a rencontré des difficultés d’ordre familial très tôt dans sa vie. Elle a fait le choix d’apprendre et de s’accepter, de travailler sur elle-même pour être une meilleure personne afin d’être un élément moteur pour sa famille dans un premier temps, puis pour la collectivité dans un second temps en souhaitant devenir psychothérapeute.

Tu es là, dans ton radeau, la mer est agitée et tu te dis…le rocher va arriver, j’ai confiance en moi, j’ai confiance en la mer

Le parcours de Sarah l’a contrainte à perdre son rapport à elle-même, et petit à petit, à perdre toute notion de ce qu’elle pouvait envisager pour sa vie.

Mineure, je n’avais aucun pouvoir sur ce qui se passait, je subissais un lâcher prise de l’extrême

J’étais en mode éponge” me confie t-elle. Puisqu’elle n’avait pas d’espace de liberté dans la situation qui était sienne, qu’elle a dû apprendre à “faire avec toutes ces nouvelles contraintes“, elle acceptait tout, jusqu’au jour où le déclic a eu lieu et où Sarah a décidé qu’elle avait le droit de choisir ce qui était bon pour elle.

Je n’étais tellement pas habituée à avoir le choix que dès que quelque chose se présentait, je l’acceptais.

La pensée de Sarah est très illustrative; “on me proposait du bois, du fer, de la paille, je prenais tout et je stockais, me disant que je verrais plus tard ce que j’en ferais…je n’étais tellement pas habituée à voir des matériaux! Puis j’ai compris que c’était moi qui construisais ma maison et que même si on me proposait des matériaux, je pouvais scier le bois, fondre le fer et me réchauffer avec la paille aux moments que je choisissais“.

Je sais maintenant que je suis aux commandes de l’architecture de ma maison

Alors Sarah reprend sa vie en main, elle se cherche, se construit, se déconstruit. Elle va jusqu’a embrasser toutes les parts de sa personnalité, les parts d’ombre et de lumière comme elle les appelle.

Réussir sa vie c’est être pleinement soi-même, c’est l’objectif de notre existence. C’est comme cela que l’on peut apporter quelque chose à la collectivité

Mais pour être soi-même, Sarah a vite compris qu’elle devrait expérimenter, essayer, se mettre en danger, sortir de sa zone de confort, par sa propre initiative cette fois. Cette nouvelle perspective ne l’effraie pourtant pas; selon elle, ce n’est pas possible d’échouer car finalement l’échec n’est qu’une façon de se construire en se confrontant à soi-même et à ses manquements.

J’aime rater, tu te bats avec l’ancien toi, cela t’oblige à trouver des solutions nouvelles, c’est une étape, c’est pour le meilleur, il faudrait même apprécier ce moment

Et puis, il y a le Houla Up…Sa thérapie comme elle la désigne; “le fait que cela m’entoure, c’est l’extension de mon moi, c’est mon cocon, quelque chose que je contrôle. Cela active une énergie

Le cerceau me connecte à moi-même, j’apprends les limites de mon corps, j’apprends à vivre avec moi même et à m’aimer

Sarah m’explique aimer jouer avec les codes genrés et se retrouve davantage dans une binarité. La féminité selon Sarah? C’est se sentir soi-même, c’est sortir des sentiers battus des idéaux, une femme c’est ce qu’elle a envie d’être.

Je n’ai pas de problème avec la binarité, souvent on ne sait pas si on doit me dire madame ou monsieur

La féminité pour moi, c’est une femme qui n’a pas de peurs

Ce qui est un important pour Sarah est l’absence de codes et de stéréotypes. Pourtant son ouverture et son absence de jugement lui permettent d’ accepter la définition que les autres se font d’elle sans sourciller, affirmant une fois de plus, sa capacité à être, sans peur, en dehors des schémas de compréhension classique, une personnalité en dehors du commun, ouvrant le champ des possibles…

Prise de recul

Sens du collectif

Créativité

YOUR COMMENT