M Y R I A M

J’ai appris à toujours tout remettre en question, à toujours produire

Myriam a vingt et un an, après avoir traversé une période où elle ne savait pas quoi faire professionnellement, elle arrive à la dernière année de son cursus “Métiers de la mode, chaussure et maroquinnerie”. Passionnée de mode et de sacs, son soucis du détail s’est vu décuplé au cours de cette formation.

Aujourd’hui, son oeil avisé lui fait remarquer toutes les coutures mal finies sur les produits phares de la mode.

Ce qui lui a plu? Le côté pratique, l’activité manuelle et la créativité.

Aujourd’hui je rends réelles mes pensées

Au delà des travaux demandés, Myriam passe tout son temps libre à se tenir informée sur les produits, elle sillonne les expositions des grandes maisons et assiste aux Fashion week digitales.

On reconnait une maison pour son savoir-faire, son univers, pas pour la marque visible qui y est inscrite

La mode, qu’il s’agisse du vêtement ou des accessoires est pour Myriam un outil d’expression de soi, un prolongement de sa personnalité. Elle aime par exemple les chaussures à grosses semelles dont l’impact sur la démarche est puissant.

S’habiller permet de créer du lien, c’est ce qu’on laisse voir aux autres de notre personnalité

Il est certain que cela fait mal quand vous avez passé du temps sur la conception d’un produit et qu’ à sa réalisation cela ne fonctionne pas. Mais sans contrainte, on ne peut évoluer

Myriam s’est acheté une tablette pour pouvoir aller plus loin dans ses conceptions, pour approfondir ses connaissances en matière de graphisme. Elle travaille actuellement sur son sixième sac.

Il y a un tel décalage entre ce que l’on croit possible dans notre tête et la réalité du passage à l’action

Il faut prendre de la hauteur, et réessayer sans cesse, en s’adaptant chaque fois un peu mieux

Lors de son processus de conception et de création, Myriam n’a de cesse de solliciter les avis de ses professeurs pour connaitre les points faibles de ses sacs et les corriger.

Avec Off-White, Virgil Abloh a créé l’inattendu en cassant les codes de la mode

Parmi ses nombreuses sources d’inspiration, Virgil Abloh, Directeur Artistique pour homme chez Louis Vuitton qui a fondé la marque Off White. Cet architecte de formation a rendu le streetwear accessible. En le conjuguant au luxe, il a cassé les codes de la mode et a créé l’inattendu.

Gabrielle Chanel a rendu quelque chose d’inhabituel commun, elle a construit un empire malgré les difficultés rencontrées

Pour Myriam, créativité, innovation, excellence et auto-discipline mènent inévitablement au succès. Autre source d’inspiration, la détermination, la résilience et l’innovation dont a fait preuve Gabrielle Chasnel dite Coco Chanel. Ayant grandi dans un orphelinat, cette grande créatrice a commencé par concevoir des chapeaux. Très vite elle ouvre plusieurs boutiques de vêtements avec comme objectif celui de libérer les mouvements de la femme en modernisant les tenues par l’ajout d’une touche masculine dans ses dessins. On y retrouvera ainsi les tenues androgynes, la coupe garçonne et le pantalon jusqu’alors réservé aux hommes. Sans oublier sa fameuse petite robe noire jusqu’alors elle aussi réservée au deuil. Et ce n’est pas tout, Gabrielle Chasnel sera la première créatrice à lancer Chanel numéro 5, le premier parfum d’une maison de couture.

La féminité est propre à chacune, il faut savoir s’éloigner des stéréotypes classiques

Myriam est une jeune femme anti conformiste, qui refuse de se laisser imposer un style ou un type de féminité.Pour elle, la vraie féminité se construit de l’intérieur, elle est le résultat d’un apprentissage et d’une acceptation à être soi.

Autrefois, je pleurais face à l’échec puis j’enterrais, mais ce n’est pas la bonne solution

Etre une femme forte, c’est arriver au bout de ses objectifs

Apprendre à se concentrer sur ses objectifs à long terme, travailler d’arrache-pied et ne vivre que pour ce qui l’anime, voilà ce qui fait avancer cette jeune femme.

Le Fendi, le Peekaboo, le Céline Luggage, le Tottebag Dior représentent autant l’objet de ses désirs que des cas d’étude produit. Myriam est fascinée tant par le produit final que le processus complet qui a permis sa réalisation. Pour elle, plus qu’un sac, c’est un objet d’excellence.

Jeune étudiante, Myriam économise méticuleusement pour s’offrir ces quelques pièces de collection qu’elle considère aussi comme un investissement. Elle “Upcycle”, qui signifie “recycler par le haut”. En d’autres termes elle se sert des chutes de matériaux pour créer des modèles uniques de sacs à haute valeur ajoutée. Ce nouveau virage qui commence à questionner dans l’industrie du luxe est également mis en place par les grandes maisons comme Martin Margiela ou encore Emporio Armani

Dans la continuité de Gabrielle Chanel qui arguait avec force cette affirmation;

Ma vie ne me plaisait pas alors j’ai créé ma vie

Upcycling, création éco-responsables et excellence, cette jeune femme semble entamer sa carrière professionnelle avec les plus grands atouts. Souhaitant créer sa marque éthique de maroquinerie en intégrant les influences du savoir-faire marocain, nous n’avons pas fini d’entendre parler de la réalisation de ses projets.

Auto-discipline

Résilience

Excellence

YOUR COMMENT